Acceuil des migrants : le mot de Françoise Dumont

Les prochaines élections législatives sont un enjeu primordial pour l’avenir. Il ne suffira pas que la nouvelle Assemblée change de visages, encore faudra-t-il que ceux-ci soient davantage représentatifs de la diversité de la population. De nouvelles orientations, de nouveaux choix s’imposent. La nécessité de faire face à la crise politique, économique, sociale et environnementale que nous connaissons appelle une série de réformes d’ampleur et nécessite de vastes débats impliquant la société française dans son ensemble et donnant toute sa place au dialogue social.

Dans les mois qui viennent, la LDH continuera d’agir pour faire avancer les valeurs qu’elle porte et, parce qu’elle est une association « généraliste», les combats ne manqueront pas, qu’il s’agisse de la défense des droits économiques et sociaux, civils ou politiques. Ce qui se passe quotidiennement au large de l’Italie montre aussi que la crise de« l’accueil des migrants » continue de provoquer des drames, et la France est toujours l’un des pays européens qui assume le moins ses responsabilités, de ce point de vue.

Françoise Dumont, présidente d’honneur de la LDH, in LDH Info, mai 2017, extrait.

Défendez les droits de tou.te.s